Des robots au showroom d’Aldebaran

Nous avec le robot !Certains d’entre vous ont déjà entendu parler de la gamme de robots Mindstorms développée par Lego. Certaines bibliothèques proposent des initiations à ces robots comme celle d’Aulnay-Sous-Bois, d’autres participent à des compétitions régionales comme celle des Ulis. Certaines permettent carrément de prendre en main le robot Nao d’Aldebaran Robotics.

Nous avons pu visiter le showroom d’Aldebaran situé à Issy-les-Moulineaux. Allez-y, l’entrée est gratuite et vous pouvez même demander à être accompagné sur place pour interagir avec les robots, les tester… seul ou en groupe.

Aldebaran produit 3 robots : Pepper, Nao et Romeo. Nous avions un intérêt marqué pour le robot Pepper. Il fut conçu initialement pour accueillir les consommateurs dans une chaîne de magasins de téléphones portables au Japon et l’on peut interagir avec lui, lui poser des questions, lui demander de vous distraire, jouer… A la suite d’un reportage à la télévision, nous pensions qu’il devait être mis en vente au grand public européen fin 2015 (bonne idée pour l’ouverture d’un certain établissement dans le centre de Paris !) mais ce sera le cas uniquement au Japon (pour le moment… 🙂 ). Les autres robots d’Aldebaran ont des fonctions différentes : Nao est orienté jeu et interactions avec plus de possibilités de programmation, Romeo est quant à lui destiné à l’assistance aux personnes en difficulté. La question qui nous agitait était : et si on remplaçait nos bons vieux OPAC par des robots avec du conseil algorithmique, de la recherche classique, bref un robot capable de déchiffrer les émotions d’une personne ? Mais ce faisant quelle place pourrions-nous conserver, nous agents humains ? Cette question n’est pas si saugrenue car d’après cette étude en anglais, les bibliothécaires ont 65 % de chance d’être remplacés par des robots à l’avenir, voire même 99% pour les agents les moins diplômés.

Au cours de cette visite, nous avons pu voir Pepper danser et jouer à Akinator avec lui, jouer aux mathématiques avec Nao et programmer Nao basiquement (le faire se lever, s’accroupir, dire quelque chose, réagir à un stimulus…).

Ce que nous avons pu retenir c’est la facilité avec laquelle ces machines se programment et comment elles peuvent interagir avec nous. Cependant, on voit encore un peu trop leurs limites car leur programmation au showroom était restreinte à une activité. Parfois les incompréhensions entre le robot et nous peuvent créer un peu de lassitude. Il leur manque donc – pour le moment – de l’autonomie pour apporter une plus-value à une recherche documentaire ou pour présenter la bibliothèque et ses services en interaction avec les usagers.

Il faudrait finalement créer une adaptation de notre système informatique pour l’installer sur les robots, qu’ils puissent s’y connecter en Wi-Fi… un coût certain mais un défi technologique passionnant à n’en pas douter ! Mais quelle place conserver aux bibliothécaires humains ? L’empathie, l’écoute ? Même cela semble pouvoir se traduire en algorithmes… Penchons plutôt pour la chaleur de notre sourire, notre capacité à surprendre par un conseil personnalisé fonction de notre expérience personnelle et la marque de notre disponibilité d’esprit pour nos usagers… Sans oublier la possibilité de communiquer bien mieux qu’un robot en langue des signes…

Advertisements

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. olrik dit :

    Non mais je rêve ou vous faites de la pub pour une entreprise ?!!! Quand les services publics vantent le privé, ça fait un drôle de mélange des genres, non ?

    J'aime

    1. bonjour;
      il ne s’agit pas de faire de la pub pour qui que ce soit mais de tester des outils potentiels qui peuvent éventuellement être intéressants et apporter un plus au service public. Nous prenons tous ces outils avec une certaine distance en en faisant ressortir les intérêts et inconvénients. Il se trouve que cette entreprise française propose de tester ses robots dans un certain cadre, cela nous semble logique d’indiquer où nous sommes allés, quelles sont nos impressions positives et négatives et d’en faire part à nos lecteurs. Ils peuvent ainsi aller essayer par eux-mêmes ou avoir un avis sur ces robots s’ils se questionnent dessus.

      bien cordialement

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s