Le street art dans la Canopée

La thématique des cultures urbaines est un sujet extrêmement vaste. Elle fera partie des spécialités de la médiathèque avec un fonds de 3000 documents. Afin de mieux cerner ses différents aspects, nous vous proposons de mettre en avant régulièrement une de ses facettes, avec aujourd’hui le street art.

Le street art n’est pas toujours facile à définir. Son usage se développe au cours des années 2000. Cependant, des artistes comme Ernest Pignon-Ernest ou Gérard Zlotykamien ont, dès les années 1960, investi la rue pour en faire leur propre terrain de jeu. D’une manière plus générale, on peut parler d’art urbain. Ce dernier engloberait alors le street art, qui utilise des techniques différentes comme le pochoir, le collage ou la pose de stickers, et le graffiti, branche graphique du mouvement hip hop, dont l’usage de la bombe et du marqueur sont les caractéristiques les plus frappantes. Cependant, les frontières entre ces branches sont extrêmement poreuses. L’essence même de cet art urbain est d’être illégal. Même s’il n’est pas toujours bien considéré du point de vue des autorités, de plus en plus de personnes y portent un intérêt, artistique, politique et économique.

Le street art sera un domaine très important de notre fonds spécialisé sur les cultures urbaines. Vous y trouverez la majorité des documents édités sur le sujet : des ouvrages généraux qui présentent le mouvement jusqu’à des documents plus scientifiques, sans oublier un grand nombre de livres portant sur le travail des artistes. Ainsi, nous vous proposons de découvrir, en plus d’artistes incontournables tels que C215, JR ou Invader, d’autres personnalités moins connues mais toutes aussi talentueuses comme Oakoak et ses subtils détournements de mobilier urbain ou Philippe Hérard, colleur hors pair dans les rues de Belleville. De l’Amérique latine à la France, des Etats-Unis au Moyen-Orient, le street art traverse les frontières et des techniques toujours plus originales voient le jour. Saviez-vous que le tricot était utilisé dans la rue sous le nom de yarn bombing, ou que des artistes se servaient de ruban adhésif pour réaliser des œuvres murales ? Des manuels seront empruntables et les différentes techniques de street art abordées dans des ouvrages spécialisés, pour qui souhaite se lancer dans l’aventure et devenir, pourquoi pas, le nouveau Banksy ;-).

Ci-dessous, voici une sélection pour découvrir le monde du street art et vous donner envie d’en savoir plus !

Banksy in New York par Ray Mock chez “Carnage NYC” (2014)

9780990643715_1_75Une rétrospective du travail de Banksy lors de son passage à New York pour un projet intitulé Better Out Than In : une œuvre par jour minimum était dévoilée durant tout le mois d’octobre 2013.

C215 : Community Service chez “Critères” (collection Urbanité) (2011)

10351000_483833025091956_9187960544252675618_n

Un portrait du pochoiriste C215 à travers les témoignages d’une douzaine de photographes. Une exploration riche de l’œuvre de l’artiste.

L’Invasion de Paris 1 chez “Control P” (2012)

invaderLa liste des 500 premiers Space Invaders, ces mosaïques collées sur les murs de la capitale entre 2003 et 2011 par l’artiste Invader. Un second tome répertorie les 500 suivants !

Oakoak chez “Edition Populaire” (2011)livre-oakoak

L’artiste maîtrise à la perfection l’art de mettre en valeur les failles du mobilier urbain en les détournant. Un livre plein d’humour.

Tour Paris 13 : l’événement street art par Mehdi Ben Cheikh chez “Albin Michel” (2014)

tour13L’événement 2013 en matière d’art urbain à Paris : plus de cent artistes urbains s’approprient les murs d’une tour de neuf étages. Ouverte durant un mois au public avant d’être démolie, ce livre en est le parfait témoignage.

Rêveillez la rue ! : idées, astuces et outils pour embellir le quotidien de Keri Smith chez Hoëbeke (2012)rue

Un guide pratique qui propose des idées et des conseils pour intervenir dans la rue et maîtriser l’art du pochoir ou du collage.

Stencil République chez Alternatives (2012)

stencilCe livre nous présente 20 pochoiristes à travers une courte interview suivie d’une de leur création et du modèle cartonné utilisé sur mur.

Djerbahood : le musée de street art à ciel ouvert par Mehdi Ben Cheikh chez “Albin Michel” (2015)djerba

Des artistes des quatre coins du globe ont envahi cette île de Tunisie et y ont réalisé près de 300 œuvres ! Ce livre a reçu le Prix Méditerranée du livre d’art 2015.

Nuevo Mundo : Latin American Street Art par Maximiliano Ruiz chez “Gestalten” (2011)

9783899553376_1_75Un documentaire passionnant sur la scène street art d’Amérique latine. La mise en page est particulièrement soignée et permet de découvrir le travail d’artistes plus ou moins connus.

Streetosphère (DVD) réalisé par Tanguy Malibert et Quentin Largouët (2011-2013)jaquette

Une exploration de l’art urbain à travers une série de 20 documentaires et autant de villes qui prêtent leur décor à ce voyage, des Etats-Unis à l’Europe.

Le mois prochain, lumières sur… le sport !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s