Test de l’imprimante 3D Dagoma Discovery 200

Récemment arrivé dans le réseau des bibliothèques de la Ville de Paris, nous avons proposé à notre collègue Cyrille Jaouan de nous narrer ses aventures avec une imprimante 3D open source qu’il a monté lui-même, la Dagoma !

 

L’impression 3d on en parle, on en parle même beaucoup, même au-delà du cercle des « bibliomakers » adeptes de la fabrication numérique en bibliothèque

Dépassons ici le débat sur la pertinence de tels machines en bibliothèques (on est déjà convaincus, non ?), et posons-nous cette autre question : « Est-ce si facile que ça ? Utilisable dans le cadre d’ateliers par un bibliothécaire lambda et ses usagers ? Ou cela reste une pratique carrément difficile, réservée à quelques bibliogeeks ou autres makers adeptes du DIY ?… »

Il est temps de franchir le pas : Faire pour se faire sa propre opinion. Toutefois trouver un Makerspace ou un Fablab pour tester une machine n’est pas si aisé parfois intimidant quand on n’est pas soi-même proche d’une communauté de barbus, hipsters, bobos, hackers enfin de makers quoi …

Autre problème pour faire le grand saut, le prix ! Autour de 1000/1500 € pour une imprimante 3d grand public….

Et là miracle Dagoma jeune start-up française de Roubaix  propose une imprimante à 299€ la Discovery200 ! La Discovery200 est un modèle de type RepRap (Réplicable Rapidement) dont les plans sont disponibles pour tout le monde sous licence libre Licence publique générale GNU . Elle est donc auto-réplicable pour les parties plastiques.

Fou de joie, ivre de bonheur, je me jette à l’eau et passe commande

1ere Précision qui a de l’importance : Celle-ci est vendue en kit… Outch !

photo 1.jpg

2eme précision : Je n’y connais rien en électronique, mécanique ou autres compétences techniques (je suis bibliothécaire quoi !)

1ere étape le montage ! «  Peur de rien et prêt à tout est ma devise ! »

photo 2.jpg

Au début c’est comme un Meccano géant… ça va

photo 3

photo 4

Je suis pas à pas scrupuleusement le tutoriel sur l’écran de ma tablette.

photo 5

Jusque ici, en suivant le tuto, pas de grosses difficultés. Quelques visses peu accessibles mais bon ça va c’est gérable.

« Seul point de vigilance : le passage des courroies des axes : Une vraie, vraie galère pour comprendre le circuit des poulies sous le plateau »

Etape suivante : Le câblage

photo 6

Ce moment où tu regrettes d’avoir dormi en cours de techno au collège… Le câblage de la carte électronique…

Entre la photo précédente et celle-ci.

photo 7

…Deux jours et un recâblage complet : j’avais tout simplement pris le schéma à l’envers… (Merci au support de Dagoma très disponible !)

« Du coup, le moteur de l’extrudeur (celui qui entraine le fil vers la buse) tournait à l’envers et expulsait violement le fil lorsque je voulais démarrer une impression… C’est très humiliant »

« Notez que j’ai remplacé les soudures préconisées par de jolis dominos, oui je sais, ce n’est pas bien »

C’est fini !

photo 8

Bilan : Le fabriquant annonce 6 heures de travail pour le montage …. Bon, le #noob que je suis, a mis 6 jours!

Grâce à un bon tutoriel et un service support aux petits oignons, c’est possible !

Le bibliothécaire moins adepte du DIY, peut la recevoir déjà montée pour un coût de 399€ !-) Mais j’insiste, monter soi même sa machine est le meilleur moyen de connaître le fonctionnement de son imprimante et du coup d’être plus efficace dans la maintenance (oui c’est de la mécanique, ça s’entretient) et aussi pour l’identification des pannes et la réparation ou encore le changement des pièces.

Et voilà c’est fini ? Euh, non ça commence !

Allez ! On l’allume cette Discovery 200 fraîchement opérationnelle ?

Un coup d’œil sur les bons conseil du support , quelques passages sur les forums et sur quelques vidéos pour prendre la température et les conseils de la communauté . Et c’est parti !

Un fichier test (.stl) est livré sur la carte micro sd fournie. Un logiciel d’impression très simple permet de préparer l’impression (Cura by Dagoma), on insère le fil PLA, on lance le préchauffage de la buse, le calibrage.

Une 1ère impression, disons… Mitigée !

photo 9

A la vue du porte-clés, on comprend qu’il va falloir une certaine période de rodage. Le plus délicat est le calibrage du point 0. L’espace entre la tête de la buse et la surface d’impression. Le calibrage est en partie manuel mais on peut aussi facilement aller modifier le fichier XML qui définit les paramètres d’impression dans le logiciel Cura.

Et là après plusieurs essais, la joie immense d’avoir FABRIQUÉ  un moche porte-clés orange \\0// #dansedelajoie (tu ne peux pas comprendre)

photo 10

Les impressions s’enchaînent, j’augmente la taille des pièces…

photo 11

Le Yoda : Indispensable!

photo 12

Sous la pression, j’arrête le Orange… Mais je commence une série !

photo 13

Les idées d’impressions fusent : Tricotin (pour les ateliers tricot en bibliothèque) coquetier, bague, support smartphone pour mon vélo…. Récupérer des fichiers sous Creative Commons, remixables, est très simple sur des sites comme Thingiverse (qui intègre également un outil de création de fichier) , avec le logiciel d’impression Cura by Dagoma on peut modifier la taille, la densité, la finesse d’impression. Mais rapidement, il devient évident que pour aller plus loin, il va falloir choisir et maîtriser un logiciel de modélisation 3D pour concevoir SES propres fichiers. Il existe de nombreux logiciels plus ou moins difficiles à prendre en main. Le logiciel libre qui fait référence Blender me parait complexe à apprivoiser dans un premier temps.

Pour conclure : plus besoin d’aller au fablab, c’est le fablab qui rentre dans la bibliothèque. Pour autant le propos n’est pas de se substituer aux fablabs qui ont leurs propres missions mais plutôt de permettre une démocratisation de l’accès à ces matériels, en amenant l’autofabrication au plus près de nos usagers.

Pour un prix modique mais avec une bonne dose d’investissement et une indispensable ténacité, il est possible de proposer ce matériel en bibliothèque à nos usagers pour des démonstations et des ateliers de création avec Tinkercad par exemple. Mais ceci est une autre histoire !

Prochaines étapes : Installer un palpeur inductif d’autonivellement pour un meilleur réglage ou le plateau chauffant pour une meilleure accroche ? Le DIY c’est un virus !

Quelques liens :

Le site du fabriquant http://www.dagoma.fr/

Le bloggeur Korben qui a vécu une expérience similaire à la mienne http://korben.info/dagoma-discovery-200.html

La bibliothèque de fichier 3d http://www.thingiverse.com/

Le logiciel de création 3D idéal pour des démonstrations, ateliers d’initiation https://www.tinkercad.com/

Le logiciel d’impression 3D Cura by Dagoma

Pour aller plus loin la fiche atelier « Impression 3D » sur le site LabenBib (Site de la commission fablab, makerspace de l’ABF) http://labenbib.fr/index.php?title=Impression_3D

Publicités

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Rififi dit :

    Salut ! Merci à toi très bon test. Je vois que tu as remplacé les soudures par des dominos. Tu aurais un lien pour savoir où tu as acheté les dominos s’il te plait ?

    Aimé par 1 personne

      1. Rififi dit :

        Merci ! En fait je crois que la discovery a évolué en discoeasy, et qu’il n’y a plus de soudures à faire. Mais s’il y en a tout de même, je prendrai les dominos, c’est plus sûr.

        J'aime

      2. cyrzbib dit :

        Oui l’évolution de la Discovery en Discoeasy est très intéressante : Le palpeur inductif est un plus ainsi que l’option d’un écran.

        J'aime

  2. Wow, cool post. I’d like to write like this too – taking time and real hard work to make a great article… but I put things off too much and never seem to get started.

    J'aime

    1. you just have to begin and make it step by step with a summary and then it’s more easy 🙂

      J'aime

  3. Robert karl dit :

    Sur Angoulême

    Tu passes en boutique MATRIX 3d concept et tu demande sylvain 😀

    J'aime

  4. cyrzbib dit :

    A reblogué ceci sur cyrzbib.

    J'aime

  5. cyrzbib dit :

    Précision si les déboires en 3d d’un bibliothécaire vous passionnent : Suivez moi sur Twitter ou Insta ! @cyrzbib ^^ #pub

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s