Les mots du cahier d’observations

A votre disposition à côté des bureaux d’accueil, le cahier d’observation est un élément important de la charte Qualiparis. Vous pouvez y porter vos remarques, questions, étonnements, félicitations, coups de gueule… et obtenir une réponse du conservateur, Romain Gaillard.

20160506_145900_resized

Chaque mois, vous retrouverez les observations sur le blog !

8/4

Classe la signalétique des documents ! Par contre il est d’usage d’apposer une pancarte « sortie » ou son équivalent pour désigner la porte par laquelle on ressort… des lieux d’aisance (et pas que pour les distraits, en cas d’évacuation c’est nécessaire quand on est paniqués et qu’il faut gagner de précieuses minutes !) Merci

PS: dommage cet accès qui oblige à prendre un escalier ridiculement étroit ou un ascenseur

Réponse du conservateur (9/4): bonjour ; d’abord, merci de votre remarque sur la signalétique ! Ce fut un long travail pour l’équipe et nous sommes heureux qu’elle vous plaise ! Pour le panneau, je verrai avec le service technique s’ils acceptent d’en poser un, cependant l’installation ayant été validée par la commission de sécurité, rien n’est moins sûr… Concernant l’escalier, il m’est difficile de commenter le geste architectural, autrement qu’en vous disant qu’ils sont aux normes.

Bien cordialement,

9/4

bonjour, je suis allé au rayon »informatique », je trouve les cotes trop longues: sur la tranche des livres, on n’arrive pas à lire le titre. Est-il possible pour les futurs documents de mettre la cote de manière plus petite ? De plus, je pense qu’il est intéressant de mettre des étiquettes sur les étagères pour identifier les sous-catégories du rayon. Cordialement,

réponse du conservateur (15/4): Bonjour, les étiquettes de sous-catégories vont être positionnées progressivement. Je note votre remarque sur les cotes; parfois cela gêne en effet, parfois pas… Bien cordialement,

13/4

Le rayon « loisirs », il serait plus pratique d’intercaller des supports entre les livres pour qu’ils soient plus accessibles. Egalement pour les étagères du bas, des petits bancs. Merci

réponse du conservateur (15/4): Bonjour; pour les étagères du bas, celles-ci vont mécaniquement se résorber avec les emprunts. Si vous êtes gênée, n’hésitez pas à demander un « pied d’éléphant » aux bibliothécaires. Nous avons des supports pour intercaler entre les livres, je le signale à mes collègues. Bien cordialement,

15/4

Un grand bravo à toute l’équipe, la médiathèque est juste magnifique. Outre la luminosité, la richesse des collections et le côté convivial des espaces, on a envie d’y rester !

Réponse du conservateur (15/4): Merci à vous ! je transmets à toute l’équipe

15/4

Idée: abonnement au quotidien les Echos si possible; merci par avance

Réponse du conservateur (15/4): bonjour, nous avons étudié le coût de plus de 200 revues pour construire notre sélection de périodiques qui compte 140 titres. Nous avons 7 quotidiens. Malheureusement, le coût de Les Echos (350 € par an) est trop important en regard du public potentiellement intéressé. Il nous priverait d’une demi-douzaine de mensuels par exemple.

Bien cordialement,

15/4

Lieu magnifique, lumineux, un univers de paix au milieu des livres MAIS CA SENT LA FRITE

Réponse du conservateur:bonjour, effectivement nous rencontrons des problèmes de dégagement d’odeurs. Celles-ci étaient plutôt présentes dans les sanitaires la semaine dernière mais ce sont déplacées vers l’espace « côté jardin ». Le service technique est prévenu et investigue de manière poussée pour déterminer l’origine de ces odeurs et résoudre ce problème. Bien cordialement,

Mise à jour: des travaux de calfeutrement ont été entamés, ce problème se réduit grandement

17/4

Un seul mot: BRAVO !

Réponse du conservateur (19/4): merci ! je transmets à toute l’équipe !

17/4

Dans les médiathèques de la Ville de Paris, il n’y a pas d’imprimantes « papier ». Utiles pour des démarches sur internet. L’impression pourrait coûter 0.1 € l’unité ou limitée à 5 unités par jour et gratuite. Cordialement,

Réponse du conservateur (19/4): bonjour, c’est effectivement un besoin mais celui-ci doit être porté par l’ensemble du réseau parisien. Je fais une synthèse régulière de ce genre de demande et je ferai remonter. Bien cordialement,

17/4

Le rayon philosophie est TRES peu abondé. J’observe en outre qu’il y a une absence notable d’autrices, à savoir de femmes. Je m’interroge sur l’omniprésence d’ouvrages dédiés au numérique et aux nouvelles technologies. Attention au risque de faire fuire les lectrices et lecteurs aux goûts variés et non genrés.

Réponse du conservateur (20/4): bonjour, le fonds dédié aux cultures numériques représente environ 600 documents, soit seulement 1.6% de la collection. Ce fonds est un élément important du projet culturel de l’établissement qui est, notamment, de permettre à des publics variés de s’approprier le numérique, qui fait aujourd’hui complètement partie des relations sociales. Cet objectif se décline aussi bien dans nos activités culturelles (ateliers 3D) que dans la proposition de ce fonds qui doit permettre à un parent un peu inquiet des usages de ses enfants d’en parler avec eux, de saisir les enjeux sociétaux des relations homme/machine ou de bidouiller un Raspberry B. Il répond à des besoins très diversifiés et avérés de nos publics.

Concernant les documents de philosophie, nous avons 150 documents. C’est peu par rapport à d’autres établissements, car notre politique documentaire est de donner un premier aperçu des problématiques pour comprendre le monde d’aujourd’hui. Si des usagers souhaitent des documents plus pointus, nous pouvons leur faire venir des ouvrages de la réserve centrale (accessibles en 48h ouvrées) ou les orienter vers d’autres établissements du réseau (incidemment, on trouve des documents de philosophie dans le fonds « cultures numériques »).

Sur votre dernière remarque sur la place des auteurs féminins, je préfère ne pas me lancer dans une polémique. Je n’ai ni le temps ni l’envie de mesurer la part des auteurs féminins et masculins dans nos collections, je vous dirai juste que ce critère ne saurait entrer en ligne de compte dans une politique documentaire et que nous devons faire avec la production éditoriale (à titre d’information 51% des auteurs relevant de l’AGESSA ou de la maison des artistes sont des hommes et 66% des illustrateurs également – source : observatoire de l’égalité homme/femme 2015).

Dans tous les cas, si vous pensez qu’il serait bon que nous achetions certains titres ou auteurs, n’hésitez pas à nous les indiquer dans le cahier de suggestions.

Bien cordialement,

21/4

Moi j’ai tout aimé, ça change, on passe un super moment. Je vais à la médiathèque à côté de chez moi pour lire, me cultiver… et ici pour rêver, me ballader, découvrir d’autres gens, d’autres livres. Merci !

Réponse du conservateur (6/5): merci ! je transmets à toute l’équipe !

24/4

Je suis surpris du choix du magazine « Causeur », si extrêmement politisé, dans un ensemble qui ne l’est pas. Et d’autant plus que c’est le seul ! Et pourquoi l’avoir placé à côté de Causette ? C’est trompeur car il n’y a aucun rapport entre les deux.

Réponse du conservateur (6/5): bonjour, le projet documentaire de l’établissement est de donner accès à la plus grande diversité d’opinions, pour que chacun puisse comparer les sources et se fasse sa propre opinion. Afin d’adopter un équilibre des points de vue, nous avons pensé que des revues comme Valeurs actuelles ou Causeur équilibraient L’Huma hebdo ou Politis par exemple. Nous verrons comment ces revues sortent en septembre et procèderont à des ajustements éventuels. Le classement par ordre alphabétique est le plus simple, il permet d’ajuster facilement l’organisation si un titre vient à disparaître, si nous en changeons etc

bien cordialement,

26/4

La bibliothèque numérique est une idée géniale mais encore faudrait-il que cela fonctionne plus simplement ! Des rendez-vous avec des « experts » seraient bienvenus quand on bloque pour une raison ou une autre. Merci de vous pencher sur ce problème.

Réponse du conservateur (6/5): bonjour, un atelier de ce type est prévu le 12 mai. D’autres suivront… n’hésitez pas à suivre notre blog ou nos comptes Facebook et Twitter pour être prévenues ou à nous solliciter pour vous y inscrire.

bien cordialement,

28/4

il est très difficile de trouver des journaux étrangers dans les bibliothèques de la Ville de Paris. Je cherche à lire le Guardian et je n’ai déjà pas pu le trouver dans la médiathèque du 10ème. Il n’est pas disponible ici non plus. Il est bon de consulter la presse étrangère.

Réponse du conservateur (6/5): bonjour, la presse en langues étrangères représente malheureusement un coût certain pour nos budgets. Nous avons à la Canopée Time, Wired, Espresso, Cambio et der Spiegel mais nous ne pouvons nous permettre plus. En effet, le coût d’un quotidien comme le Guardian, auquel il faudrait ajouter des frais de livraison, est 2 fois supérieur à un quotidien français (soit environ 700 €). Nous ne pouvons pas nous permettre cette dépense au risque de supprimer bien d’autres revues. Il est cependant facilement accessible en ligne. Bien cordialement,

28/4

enfin un lieu non marchand dans cet antre commercial ! beaux espaces, convivialité, beau mobilier; Canopée ratée, mais médiathèque réussie !

Réponse du conservateur (6/5): merci beaucoup ! je transmets à toute l’équipe !

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s